La coupe du monde 2018 est au cœur de l’actualité depuis son lancement le 14 juin. Ozae – premier outil d’analyse de Google News et des réseaux sociaux- a scanné du 14 juin au 11 Juillet 46 357 articles sur la coupe du monde, ce qui nous permet aujourd’hui de dégager les tendances médiatiques autour de la compétition.

Des matchs de plus en plus médiatisés

Ce qui se dégage tout d’abord, c’est la différence entre le buzz fait par les matchs de poule et les matchs à élimination directe. Alors que les matchs de poule ont eu une visibilité relativement faible sur les réseaux sociaux, les matchs à élimination directe font beaucoup plus parler d’eux. Par exemple, l’article qui, en France, a le plus buzzé sur les réseaux sociaux à propos du match France-Pérou a atteint un Score Social de 2 975 contre 15 000 pour le huitième de finale France-Argentine.

Une implication des pays en lien avec le parcours de leur équipe

On remarque en outre des disparités dans l’implication des différents pays. Si l’article le plus relayé sur les réseaux sociaux atteint un score social de 60 000 en France, il n’atteint que 8 758 en Allemagne. On note donc un engouement moins important dans certains pays de football, certainement lié à une élimination prématurée du champion du monde en titre.

Des joueurs plus ou moins internationaux…

Malgré l’internationalité de cette compétition, on constate que l’exposition médiatique de la plupart des joueurs reste majoritairement concentrée à une échelle nationale. Par exemple, en France, 159 articles sur GNews ont concerné Antoine Griezmann depuis le 14 juin pour seulement 9 en Italie et en Allemagne et 11 au Royaume-Uni. On remarque cependant qu’il existe des exceptions pour les meilleurs joueurs du monde. Ainsi, en France, Messi, quintuple Ballon d’Or argentin, a été le sujet de 137 articles, soit presque autant qu’Antoine Griezmann, pourtant un joueur star de l’Equipe de France.

…et des entraîneurs qui concentrent l’attention dans leur pays

La médiatisation des sélectionneurs est semblable. On observe ainsi une polarisation des articles les concernant dans leur pays alors qu’ils sont presque absents de la presse étrangère. Si 120 articles ont été publiés sur Didier Deschamps en France, on en trouve seulement 18 en Italie, 6 en Allemagne, 1 aux Etats-Unis et 2 en Angleterre.

Le sportif relégué au second plan

Enfin, une grande tendance médiatique lors de cette coupe du monde est l’importance relative du domaine sportif. En effet, presque la moitié des articles à propos du Mondial faisant le buzz sur les réseaux sociaux ne concernent pas directement le sportif. Par exemple, sur les réseaux sociaux, Neymar a plus attiré l’attention par son jeu de comédien que par ses performances sportive

Maintenant que la finale est passée, et que la France a gagné, n’hésitez pas à tester Ozae pour analyser les retombées mediatiques d’un tel événement !

Rendez vous sur Ozae.com

Par Noam Jaunay et Adam Strul.

Tendances médiatiques de la Coupe du Monde 2018 sur Google News et les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *