AMP ou Accelerated Mobile Pages est un format de pages “allégées” et Open Source qui permet au navigateur d’afficher les pages d’un site beaucoup plus rapidement. Ce format repose en effet sur un langage HTML allégé, des restrictions importantes sur l’utilisation du Javascript et du CSS ainsi que sur une mise en cache des pages AMP sur les serveurs de Google.

Quand on sait que ces dernières années les recherches sur mobile ont explosé et qu’au-delà de 3 secondes de chargement, 40% des internautes quittent la page sachant que ce taux augmente de 10% par seconde supplémentaire, le format AMP semble être une aubaine pour attirer plus de lecteurs (source Studio Web 75). 

On parle souvent du format de Google mais ce format existe aussi sur d’autres plateformes comme Facebook, Instagram ou des kiosques numériques du type Flipboard qui avaient également besoin de trouver une parade au temps de chargement souvent très long sur mobile.

Mais d’abord, d’où vient ce format ?

Lancé en 2016 par Google, les premiers à en bénéficier n’étaient autres que les médias car le moteur de recherche offrait une visibilité importante dans son carrousel Google News aujourd’hui quasiment réservé à ce format (source Keacrea).

A cette époque, on constatait pour la première fois que le trafic sur mobile était supérieur à celui sur desktop au niveau mondial.

Les deux principales raisons à cette création de nouveau format étaient que :

  • Google pouvait combler un manque des opérateurs téléphoniques qui ne proposaient pas de réseau assez performant pour le chargement de ces contenus très lourds.
  • Les éditeurs de presse faisaient face à de grandes difficultés d’affichage dues à des contenus écrits, des vidéos, des photos, des publicités etc.

A noter, qu’une fois ce nouveau format adopté, ne s’est plus posée la question d’y aller mais plutôt quels étaient les risques de ne pas y être.

Techniquement, l’AMP ça marche comment ?

L’AMP n’est autre qu’une page HTML à laquelle on ajoute des images, un code CSS plutôt minimaliste et le moins de JavaScript possible. Pour chaque fonctionnalité qu’offre la page en question (player vidéo par exemple), on pourra tout de même charger un JavaScript spécifique et éventuellement un bout de code CSS correspondant. Malgré l’évolution du standard ces dernières années, la philosophie reste la même : ne charger que ce qui est nécessaire, rien de plus.

Notez que lors de la validation du code AMP de la page, il faut faire très attention car une seule erreur peut entraîner un dé-affichage de la page en question. Depuis février 2018, il est également obligatoire d’afficher le même contenu sur une page web classique et sa version AMP, sous peine de non prise en compte de cette dernière par Google.

Google met en avant ce type de contenu dans ses résultats de recherche, se matérialisant pour les articles avec un petit icône gris en forme d’“éclair”. Le temps de chargement serait ensuite ultra rapide avec une performance de 0,7 sec contre 22 sec sur des sites standards (source Neoptimal).

Temps de chargement moyen d’une page “classique” vs une page au format AMP

Où en est l’AMP deux ans après ?

Depuis ces derniers mois, le format AMP offre une visibilité accrue dans les SERPs avec l’apparition de featured snippets (source Resoneo). Bien que la presse reste toujours le principal acteur à en profiter, de nombreux sites hors médias traditionnels tendent à se placer sur ce format. Certains avaient d’ailleurs remis en question les bénéfices de l’AMP (source Siècle Digital) mais désormais de nombreux experts SEO avancent les atouts de ce format.

Pour la presse, la progression de l’apparition de ce format est très nette en 2018. On note toutefois une baisse durant le mois de Juillet (à noter que Google avait annoncé une mise à jour majeure de son algorithme en août).

Evolution du nombre d’articles total au format AMP en 2018


Source : données Ozae

La question de l’utilité de l’AMP est donc de moins en moins discuté et récemment Le Monde et Le Figaro ont décidé de se placer dessus au même titre que 20 Minutes ou Ouest-France qui l’utilisent depuis un moment.

Le classement des 10 sources les plus performantes à se placer sur le format sont d’ailleurs :

Les sources les plus largement représentées sont donc les médias généralistes. Cependant Le 10 Sport adopte une attitude de pionnier par rapport à son secteur puisqu’il est le seul média sportif à être présent dans le Top 10.

Evolution des 10 sources qui sont le plus apparus dans le format AMP en 2018

Source : données Ozae

On observe clairement un premier pic en février puis un autre beaucoup plus important en juin 2018. 20 Minutes et France TV info se battent régulièrement pour la première place sur ce format et en septembre, 20 Minutes prend clairement de l’ampleur par rapport aux autres médias.

Quels sont les autres intérêts de l’AMP et comment se placer sur les bons mots-clés ?

Le format AMP permettrait aussi de manière indirecte d’être mieux référencé dans Google en augmentant la vitesse du chargement qui a un impact sur le ranking dans le sens où les sites trop lents sont pénalisés. Egalement, la compatibilité mobile est un critère de classement, Google met en avant dans son carrousel les formats AMP (comme expliqué plus haut) .

De manière générale, Google continue de pousser l’AMP ou au moins l’adoption de standards similaires auprès du W3C. En effet, un web standardisé est un web plus simple à comprendre pour Google. En outre, un web plus rapide est un web moins cher à crawler pour Google.

Pour se placer sur les bons mots-clés, Ozae met à jour quotidiennement une liste de mots-clés sur les sujets qui buzzent le plus sur Google News, sur les articles apparaissant dans Google News, puis ces mots-clés sont vérifiés plusieurs fois par jour dans Google pour voir sur combien de formats AMP les sources ressortent, sur quels mots-clés, quelle part de visibilité couvrent-ils etc.

Un bon moyen donc d’optimiser son placement sur ce format.

Conclusion :

Le format AMP est un format qui malgré un début timide, a maintenant pris de l’ampleur et sera amené à jouer un rôle majeur dans les nouvelles sources de trafic notamment avec le nouveau design de Google sur mobile avec Discover (bien que ce format ne soit pas obligatoire sur cette plateforme) qui vient d’être déployé aux US (source).


Ozae est un outil de veille et analyse qui scanne l’actualité parue sur Google News, Apple News FR et les résultats dans Google (AMP, Onebox News et les résultats organiques).

Vous souhaitez optimiser votre visibilité ?

Contactez-nous pour une démonstration personnalisée : hello@ozae.com


Qu’est-ce que l’AMP, ce format allégé pour mobile ?
Tagged on:                         

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *